Maintenant on les connaît : Les 3 critères SEO principaux de Google en 2018

Bien se positionner dans les résultats de recherche naturels sur Google est devenu chose difficile de nos jours.En effet, les algorithmes de Google changent continuellement et la concurrence est déjà bien installée.

Il est donc compliqué de savoir quels sont les réels critères SEO qu’utilise le célèbre moteur de recherche pour nous classer.

Alors que faire dans ces cas là ? Doit-on abandonner le SEO pour se focaliser sur des leviers plus rapides et moins complexes tels que les campagnes Adwords, les campagnes emailing, ou même les réseaux sociaux ?

La réponse dépendra de votre stratégie d’acquisition digitale. Toutefois, laissez-moi vous dire une chose :

Il est très facile de se positionner sur Google si l’on connaît les bons éléments SEO sur lesquels se focaliser.

L’objectif de ce guide est donc de vous présenter les 3 principaux critères SEO qui seront utilisés par Google en 2017 / 2018. Je vous expliquerai leur fonctionnement et je vous donnerai la méthodologie pour les optimiser.

Commençons tout de suite par le premier critère :

Critère SEO #1 : Le Google Rankbrain


criteres-seo-google-rankbrain

Il y a de cela quelques mois, Google a annoncé que le Rankbrain serait l’un des 3 éléments qu’il considèrerait le plus pour positionner un site dans les résultats de recherche.

Et ce facteur prendra de plus en plus d’importance au fil des années.

Beaucoup d’entre vous se demandent sûrement ce qu’est le Rankbrain. Je vais essayer d’être concis : le Rankbrain est le système d’intelligence artificielle développé par Google.

L’objectif de son algorithme est de mesurer comment les internautes réagissent avec les résultats de recherche.

Le but est d’améliorer considérablement l’expérience utilisateur des internautes.

Pour cela, Google va tenir compte d’une multitude de facteurs.

Je vais vous donner un exemple. Supposons que je recherche une machine à laver.

criteres-seo-choix-annonce

Vous apercevez en premier l’annonce de Boulanger (la numéro 1) et vous cliquez dessus.

Contre toute attente, vous détestez la fiche produit de Boulanger et vous repartez automatiquement.

Vous rebondissez donc et revenez sur la page des résultats de recherche.

Finalement, vous cliquez sur l’annonce de Darty (la numéro) et vous contatez que c’est exactement la machine à laver que vous recherchiez.

Vous allez donc rester un bon moment sur le site, peut-être même mettre le produit dans votre panier et dans le meilleur des cas, vous achetez.

Google Rankbrain va analyser votre comportement une fois que vous arrivez sur la page.

En fonction du temps passé sur les sites et des actions que vous avez effectuées, il comprendra que le contenu et l’expérience client apportés par Darty sont de meilleure qualité que sur le site de Boulanger.

Si ces comportements se répètent avec d’autres internaute, Google va estimer que la page de Darty est plus qualitative et la positionnera devant celle de Boulanger.

Pour résumer :


Le Rankbrain va permettre de positionner les sites grâce à deux principaux facteurs :

1- Le temps passé sur le site (appelé aussi Dwell Time)
2- Le taux de clic sur vos annonces (appelé aussi CTR)

En résumé, quand  des gens cliquent sur votre site depuis Google et restent longtemps, cela envoie un fort message : votre page satisfait vos visiteurs. Ils ont trouvé la réponse à leur question.

Mais si les internautes quittent votre site peu de temps après avoir cliqué, cela envoie le message inverse. Votre page apporte donc une mauvaise réponse au mot clé qui a été recherché.

Comment faire pour améliorer ces statistiques.

Vous allez voir, ce n’est pas compliqué :

Comment optimiser les critères du Google Rankbrain ?


criteres-seo-rankbrain-time-user-experience

C’est simple :

Vous pouvez utiliser des sous-parties. Comme vous le savez, les contenus longs (+2000 mots) sont ceux qui sont les mieux référencés sur Google.

Le problème : il est extrêmement difficile de maintenir l’attention d’un visiteur, même si le contenu est très intéressant.

Alors comment parvenir à lui faire lire plus de 2000 mots sans qu’il ne presse le bouton « Précédent » de son navigateur.

Vous allez voir qu’il existe de nombreuses astuces très simples pour y arriver.

A- Jouer sur le teasing


Chaque section importante doit être précédée d’un appât qui va donner envie au lecteur de lire la suite.

teasing-seo

Par exemple, juste avant ce premier point, j’ai introduit un appât pour vous donner envie de continuer de lire. Cet appât est « vous allez voir qu’il existe de nombreuses astuces très simples pour y arriver« .

Cette phrase est sensée vous donner envie de connaître ces différentes astuces puisqu’elles ont l’air simples à mettre en place.

Vous saisissez ?

N’hésitez donc pas à inonder vos articles d’appâts pour être sûr de retenir votre internaute.

B – Créer des sous-parties


Ca a l’air tout bête dit comme ça, mais aérez votre contenu en rajouter des sous-parties. Ca le rendra dans un premier abord plus digeste, et cela améliorera l’expérience de votre visiteur.

C – Gagner leur confiance dès les premières secondes


Vous n’avez que quelques secondes, dès le moment où l’internaute a cliqué, pour le convaincre de rester. En effet, si le visiteur part directement après être arrivé, il n’aura aucun moyen de savoir que votre contenu est bon.

L’objectif sera donc de le convaincre de rester dès les premières secondes.

Et croyez-moi, ce n’est pas si difficile que ça. Je vous montre :

Vous allez devoir utiliser un modèle marketing reconnu et utilisé par les meilleurs marketeurs : la méthode AIDA.

modèle-aida-marketing

Vous devez sûrement vous demander ce qu’est AIDA (même si l’illustration parle d’elle-même).

C’est tout simplement l’acronyme d’Attention, d’Intérêt, Désir et Action.

Pour vulgariser le concept, AIDA est  simplement une succession d’étapes par lesquelles va passer votre visiteur avant de passer à l’acte d’achat.

Je vais bientôt rédiger un article complet sur ce modèle de vente, mais pour l’instant je voudrai que vous vous concentriez sur l’idée.

Vous devez rédiger le meilleur contenu possible pour les mots clés qui sont vraiment primordiaux pour vous. Pour introduire ce contenu, vous devez utiliser une accroche forte.

Les journaux à sensation et autres magazines de mode maîtrisent très bien cet art. C’est ce qu’on appelle le copywriting.

Un petit exemple avec un des posts du magazine GQ :

Aida-copywriting-critère-seo-2018

La grande force de ce type de titre est que même si le contenu est pauvre, les internautes cliqueront pas curiosité. Et cela génère un bon trafic sur le site de ces entreprises.

Bref, une fois que l’internaute est « accroché », il faut maintenant susciter son Intérêt.

Il faut donc lui raconter une histoire, lui faire comprendre que vous comprenez précisément son problème et que vous avez la solution.

La prochaine étape est le désir. Vous devez maintenant essayer de faire votre visiteur se projeter avec les bénéfices de votre offre.

Comment faire ? Exposez vos avis clients, vos notes TrustPilot ou Avis vérifiés, vos statistiques et récompenses etc.

Un exemple avec les clients de Neil Patel, satisfaits de son accompagnement personnalisé.

neil-patel-avis

Enfin, la dernière étape est la Décision. Vous devez pousser votre visiteur à effectuer l’acte d’achat (ou de réservation) dès maintenant.

Pour cela, vous pouvez insister sur le côté temporaire d’une promotion, sur un accompagnement personnalisé pour les 100 premiers inscrits. Bref, trouver une offre que l’internaute ne pourra pas refuser.

En suivant toutes ces étapes, vous retiendrez l’internaute sur votre page et votre Rankbrain n’en sera que meilleur.

Critère SEO #2 : Le netlinking


netlinking-criteres-seo

Je pense que je ne vous apprends rien : le SEO a toujours été une question de contenus et de liens.

Sans un contenu excellent, vous n’aurez pas de liens entrants vers votre site. Et si vous n’avez pas de liens entrants, vous pouvez difficilement espérer gagner les premières places des résultats de recherche.

Mais attention, cela ne signifie pas qu’il faut avoir n’importe quel lien à tout prix !

Pourquoi ? Parce que Google a repéré que certains sites internet violaient les règles en utilisant des méthodes de référencement discutables (liens blancs sur fond blanc, indexation dans n’importe quel annuaire en ligne, liens dans les pieds de page, achats de liens, etc.).

Bref, Google se devait de remettre un peu d’ordre, et pour ça il a engagé un shérif : Google Penguin.

 

google-penguin-criteres-seo

 

Google Penguin va donc se charger de déceler les liens de mauvaise qualité ou frauduleux et pénalisera les sites concernés.

Il est donc très important que vous vous assuriez d’obtenir des liens de bonne qualité, de manière naturelle.

Pour pouvoir obtenir des liens qualifiés provenant de sites à haute autorité, vous pouvez effectuer des campagnes de guest blogging, vous inscrire dans de bons annuaires de votre niche (ex : l’Annuaire marketing) ou envoyer des communiqués de presse.
Les échanges de liens, la diffusion de liens, les commentaires sur les blogs, les commentaires sur les forums sont tous de bons moyens pour obtenir des backlinks de haute qualité pour votre site.

Même si ces types de liens sont très simples à obtenir, favorisez plutôt les links de qualité. En effet, plus vos liens seront diversifiés et de qualité, plus votre positionnement sera profitable comme le montre ce visuel de Admaker.

 

netlinking-qualité-seo

 

Critère SEO #3 : Le contenu (SEO On-page)


criteres-seo-contenu

Illustration par Freepik

Depuis les débuts du SEO,  le contenu des pages comme le principal critère de référencement Google. En effet, le but du fameux moteur de recherche est d’apporter la réponse la plus pertinente à une requête.

Avant, un des seuls critères qu’utilisait Google était de repérer le nombre de fois où le mot clé saisi (la recherche de l’internaute) était écrit dans le contenu de la page de destination.

Pour cela, il regardait si le mot clé était bien contenu dans le titre des images, dans les balises Hn, dans le texte, etc.

Mais des petits malins ont découvert le fonctionnement de cet algorithme. Il se sont ensuite mis à créer du contenu pauvre tout en sur-optimisant le mot clé sur lequel ils voulaient se positionner.

La suite était prévisible : de nombreux contenus non qualifiés se retrouvaient en première position des classements Google.

referencement-naturel-googlebot

 

Du coup, Google a dû devenir plus intelligent.

Pour être sûr que le contenu est de qualité, le Googlebot s’assure qu’en plus du mot clé principal, certains mots clés associés sont bien présents.

Ce qui veut dire que plutôt que de se focaliser sur le contenu textuel pur, Google va analyser le contexte dans lequel est placé le mot clé.

Assurez-vous donc de créer un contenu riche, en plaçant tous les mots clés importants de la thématique que vous abordez.

Je vais vous donner deux méthodes très simples pour trouver ces mots clés, appelés aussi cocon sémantique :

A – LSI Graph

Lsi Graph est un outil qui vous permettra d’afficher toutes les recherches associées au mot clé que vous souhaitez travailler.

Rendez-vous sur le site, saisissez votre mot clé principal et cliquez sur Générer. Votre liste de mots clés associés apparaîtra.

lsi-mots-clés-associés-lsigraph

B – Google Suggest

C’est un outil gratuit de Google qui vous permettra de connaître les requêtes associés à votre mot clé directement sur le moteur de recherche.

Pour obtenir ces idées, ouvrir une page sur Google.com et commencez à saisir une requête. Les suggestions apparaîtront juste en dessous.

google-suggest-mots-clés-associés

 

Mais ce n’est pas tout. Validez votre recherche. Une fois sur la page des résultats de recherche, descendez jusqu’au bas de page.

Vos trouvez encore plus de suggestions que sous la barre de recherche.

 

Google-suggest-termes-de-recherche

 

Vous l’avez compris : en créant du contenu pertinent avec les bons mots clés et en obtenant quelques backlinks décents, vous pouvez facilement classer votre site dans Google.

C’est une manière assez simpliste de voir les choses mais elle résume bien l’idée.

Il y a une tonne d’autres éléments que Google va analyser. Toutefois, si vous vous concentrez sur les 3 meilleurs critères de classement SEO dont nous avons parlé jusqu’à présent, vous améliorerez votre positionnement plus rapidement que vous ne le feriez autrement.

Vous avez besoin d’aide pour mettre en place votre stratégie webmarketing, n’hésitez pas à faire appel à mes services de consultant en marketing digital. Je vous accompagnerai dans chaque étape de votre développement digital : de l’élaboration de la stratégie à la mise en place des leviers d’acquisition.

Si cet accompagnement vous intéresse, n’hésitez pas à découvrir mon programme de formation webmarketing.

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager. Si au contraire, il y a des éléments qui vont ont déplus, n’hésitez pas à me le mentionner par mail en me contactant juste ici.

Contactez-moi

Parlons de votre projet et de vos objectifs. On établira un plan d'action pour obtenir une vraie rentabilité à moyen terme.

Not readable? Change text.
0

Entrez votre recherche